Création d'un nouveau Clean Score® au service des CGP

L'Argus de l'Assurance

13 oct. 2021

Pour faciliter l'évaluation en matière de performances ESG des sociétés de gestion de portefeuille, deux experts de la finance durable lancent leur Clean Score .
L'investissement responsable n'est aujourd'hui plus une option pour les acteurs du secteur financier. Pourtant, il est encore difficile de s'y retrouver parmi une offre de plus en plus variée et de discerner les sociétés de gestion réellement concernées par les performances ESG des produits qu'elles proposent.

Partant de ce constat, Anne Delaroche, conseillère en gestion de patrimoine ( CGP ) et Vincent Auriac, conseiller en investissement financier ont décidé de lancer un nouveau clean score pour mieux éclairer les CGP dans leurs choix et répondre aux besoins de leurs clients.


Trois critères : le climat, la mixité sociale et la philanthropie.

« L'idée n'est pas de noter des fonds à la manière des agences de notation, mais les fabricants et de suivre leur évolution dans le temps », expliquent les deux fondateurs.

Pour ce faire, ils ont identifié trois thèmes fondamentaux qui reposent sur l'ESG – le
climat , la mixité sociale et la philanthropie – à propos desquels les sociétés de gestion devront communiquer des informations simples. Ainsi, par exemple, les sociétés de gestion en portefeuille seront-elles amenées à dresser la liste des sociétés dans lesquelles sont investis 50 % de leurs encours, dans un premier temps. Ces informations permettront de calculer leur facture environnementale à partir de leurs émissions de CO2, selon la méthodologie du Score Carbone.


Des CGP invités à rejoindre le comité de pilotage

Désireux de mettre en avant les bons élèves plutôt que de sanctionner les moins bons, Anne Delaroche et Vincent Auriac entendent inscrire l'utilité de leur outil dans la durée. L'objectif affiché est de pouvoir suivre l'évolution des scores des sociétés de gestion au fil du temps . Calculable depuis le début du mois d'octobre, le nouveau Clean Score sera animé par un comité de pilotage conduit par les deux fondateurs et « qui a vocation à accueillir des CGP engagés et convaincus que l'ISR à toutes ses cartes à jouer auprès des sociétés de gestion et des clients finaux », explique le communiqué.
Pour donner de l'envergure au dispositif, les initiateurs ont créé le « Club des 100 », ouvert aux CGP et sociétés de gestion de portefeuille . L'idée de ce club, accessible sur simple adhésion, est d'acquérir « une représentation et une légitimité suffisante pour inciter les sociétés de gestion à considérer des modèles plus durables ».